CTP CENTRAL DU 3 JUILLET 2014

Publié le 3 Juillet 2014

Déclaration Force Ouvrière au CTP Central
du 3 juillet 2014

 

Monsieur le Président du CTP,


Après les annonces de la Cour des comptes portant « sur la situation et les perspectives des finances publiques 2014 » (17 juin 2014), Force Ouvrière Ville de Paris condamne les préconisations du rapport qui constituent de nouvelles attaques dirigées contre les fonctionnaires.

Le rapport propose :
De poursuivre l’austérité salariale en allant plus loin que le gel du point d’indice (reconduit depuis 2010 jusqu’en 2017) : en diminuant la masse salariale, en «
ralentissant » les recrutements, en réduisant l’enveloppe des mesures catégorielles, en remettant en cause les régimes indemnitaires et en révisant les règles d’avancement.
De réduire les effectifs (non remplacement d’un départ sur trois à la retraite), D’augmenter « la durée effective du travail», pour « permettre de diminuer les effectifs sans réduire la quantité et la qualité des services publics rendus », par exemple en rétablissant la journée de carence en cas de maladie.

De conduire plus « fermement les restructurations »,

FO réfute ces orientations idéologiques de la Cour et condamne les mesures du rapport. Elles s’inscrivent dans la logique du « Pacte de Responsabilité » et des 54 milliards d’économies sur les dépenses publiques qui aggravent encore plus la situation des agents, et entraînent une dégradation de la qualité du service public.

F.O réaffirme son opposition à toute politique d’austérité qu’elle soit de droite, de gauche ou syndicale impulsée par les traités budgétaires décidés dans le cadre de la troïka (Union Européenne, Banque Centrale Européenne, Fond Monétaire International) : ces politiques d’austérité fondées sur la compétitivité et la flexibilité conduisent à la diminution du coût du travail, à la remise en cause de nos statuts et compromettent l’existence même du Service Public, garant de l’égalité de traitement pour tous les citoyens et socle de notre République.

FORCE OUVRIERE demande le retrait du « Pacte de Responsabilité/Solidarité » qui, en allégeant à nouveau les cotisations patronales, fragilise le financement de la Sécurité sociale et fait de l’allègement du coût du travail (implacable logique
économique libérale), la priorité de la politique économique de l’actuel Gouvernement auquel la Ville de Paris est étroitement liée à tout point de vue.
Aussi, nous nous opposons à l’application pleine et entière de ces politiques par la Ville de Paris. De même, nous dénonçons la création de la Métropole du Grand Paris, véritable outil de liquidation sophistiquée de nos statuts, de nos services et de nos emplois.
A ce sujet, nous avons découvert, dans la partie communication du CTP de la DASES, Point d’étape des espaces parisiens pour l’insertion (EPI) nous lisons que pour combler les postes statutaires vacants : « La DRH a également autorisé la DASES à lancer un appel au recrutement externe pour les fonctions d’agent
d’insertion, sur un profil de rédacteur territorial » grade et statut typiquement de la fonction publique territoriale….

Et pourtant, lorsque nous vous demandons quel impact aura Paris Métropole sur les agents de la Ville, il nous est répondu, rien pour l’instant !!!
Nous nous opposons à cette décision de recruter en dehors du statut parisien et revendiquons le maintien du statut spécifique de l’Administration Parisienne avec toutes ses conséquences : maintien des corps et grades spécifiques et dénonce la fusion des corps qui mènent à la polyvalence aggravée, au mélange des fonctions, aux suppressions des postes.

Ainsi, vous n’ignorez pas que 4 syndicats sur 5 siégeant au CTP de la DASES ont quitté cette instance vendredi dernier, en signe de protestation au sujet de la réorganisation de la fonction RH.

En effet, cette réorganisation s’inscrit dans ces plans. Pas d’informations sur les déménagements, les postes concernés. Des fiches de poste avec augmentation et transformation des tâches, ainsi un agent de catégorie C fera le travail de niveau catégorie B, celui de catégorie B le travail de niveau catégorie A. Déjà nous percevons une grande souffrance des agents.
Vous allez, avec votre réforme des structures générales des services de la Ville, proposer pour avis ce jour, amplifier ces réorganisations au nom de la logique du pacte de responsabilité/solidarité du Gouvernement et à la satisfaction des marchés (la dette, la dette qui n’est pas la nôtre ; on vend tout !).
Par contre, cela se fera au détriment des agents, de leurs conditions de travail et qualité de vie. Bien évidement nous voterons contre votre projet.

Pour le Conseil Syndical FO
Bertrand Vincent

Rédigé par FO VILLE DE PARIS

Publié dans #CTP COMMUNE

Repost 0
Commenter cet article