GREVE DANS LES EQUIPEMENTS SPORTIFS MUNICIPAUX

Publié le 11 Mars 2015

 

Lettre ouverte aux parisiennes et parisiens

GREVE DANS LES EQUIPEMENTS SPORTIFS MUNICIPAUX

Chaque week-end, vous êtes directement impactés par la grève de l’Intersyndicale des personnels ouvriers des stades, gymnases et piscines de la Mairie de Paris. Nous réclamont une revalorisation de leur prime dominicale. Cette grève menée dans l’unité des personnels de la D.J.S dure depuis plus d’un an . Il faut que vous sachiez que la Ville de Paris a jouée délibérément le pourrissement :

Dans une relation normale grévistes/employeur, ce conflit aurait trouvé une solution en quelques semaines !

La Ville de Paris soigne sa Com…et pratique la désinformation

En s'exonérant de toute responsabilité, la Ville de Paris se taille la part belle dans cette affaire !!!

‘’les grévistes ne seraient qu’une poignée non représentative’’

‘’les grévistes pratiqueraient la grève perlée (grève illégale)’’

‘’les grévistes refuseraient la négociation’’

Qu’en est-il exactement ? La réalité est toute autre …

1-Les 4 syndicats composant l'intersyndicale (FO, CGT, FSU et Sud) représentent 90% des agents du service des sports (élections professionnelles du 4 décembre dernier… l’intersyndicale est légitime !

2-Cette grève non perlée, en absolue conformité avec le droit, dure depuis 12 mois (février 2014) mais, ce n'est qu’en janvier 2015 que la Ville de Paris accepte une première négociation !

Jusque-là, la Maire de Paris n'avait pas jugé opportun de donner mandat à ses élus pour négocier préférant jouer le pourrissement du conflit, méprisant ses personnels mais aussi ses usagers !

3- A ce jour, la Ville de Paris n'a toujours pas chiffré l'impact budgétaire des revendications de ses agents (chiffrage pourtant réclamé, à corps et à cri par l'intersyndicale).

Ceci aussi en dit long sur la motivation à traiter le problème.

L'exécutif Parisien serait-il plus attentif à saper l'image du service public et plus particulièrement celle du service des sports, afin de justifier un transfert au privé programmé de longue date, plutôt qu'à ouvrir de réelles négociations avec les représentants des personnels ?

Qui, en réalité, prend les usagers des équipements sportifs en otage ?

Quitte à travestir la réalité, la Ville communique prépare l’opinion publique à accepter sa politique de privatisation des équipements sportifs… Elle prend prétexte de ce mouvement social pour vous y résigner !

NB : Les 9 piscines actuellement gérées par le secteur privé ou marchand, (Berlioux, Baker, Legall, Vallerey, Keller, etc…) affichent les mêmes

tarifs d’entrée que les piscines publiques. Ce que l’on sait moins, c’est qu’elles se voient allouer, chaque année, de grasses aides financières

de la collectivité parisienne en compensation de l’écart entre tarifs imposés et coût réel d’exploitation !

Ce n’est pas du vrai privé, mais du privé sous perfusion d’argent publique.

Bien plus cher et bien moins respectueux des installations !

Rédigé par FO VILLE DE PARIS

Publié dans #DJS

Repost 0
Commenter cet article

Arcand 23/03/2015 16:26

Sauf qu'en étendant votre grève du dimanche, au samedi, et maintenant au mercredi, sans prévenir à l'avance les usagers (à Jules Ladoumègue Paris 19 il faut attendre 14h00 le samedi pour savoir si les agents font grève ou non... à partir de 14h00), sans expliquer sur place vos motivations (on trouve juste des portes closes et un mot de la Mairie de Paris, pas de vous), vous vous mettez l'opinion publique à dos. Au 21eme siècle, le combat pour les acquis sociaux passent par la compréhension de l'opinion publique, vous devriez réfléchir sérieusement à revoir vos méthodes (et non pas vos revendications, légitimes), si vous ne voulez pas qu'on soit soulagés par le passage au privé qui vous fait si peur.

ParisienSportif 24/03/2015 15:16

Completement d'accord avec votre commentaire Arcand! Aucune communation sur place de la part des grèvistes: la preuve qu'ils s'en fichent des usagers des équipements.

Et puis en cherchant plus d'infos j'atteri sur ce site de la FO et qu'est-ce que j'y trouve ? Des accusations contre la ville de Paris, des théries de complots, une facon d'argumenter qui est franchement infantile... Ce qui ne donne pas beaucoup d'espoir pour les négotiations, puisqu'il y aura des adultes en face !

Le syndicats et les mouvements sociaux ont un rôle important dans la vie publique mais les syndicalistes ont on vrai problème d'image publique, et montrent malheureusment très peu d'envie d'évoluer.