DECLARATION FO CTE BED 15 MAI 2013

Publié le 17 Mai 2013

CONTRE LA FUSION ANNET- D'ALEMBERT

Madame la Présidente,

Vous présentez comme point unique à l’ordre du jour de ce CTE, un avis sur le projet de regroupement du CEOSP d’Annet sur Marne et du CEFP d’Alembert.

Dans le premier paragraphe, vous indiquez votre volonté de faire coïncider la valorisation du patrimoine avec la prise en compte des besoins d’accueil des jeunes à l’ASE.

Nous observons que vous voulez mélanger les lignes directrices des deux établissements en arguant, le tout bien sûr, que c’est dans l’intérêt des jeunes et des personnels.
Est-ce bien le cas ?

Une fois de plus, cette fusion d’établissements vous permet de faire disparaître au passage 8 postes par non renouvellement de contrat, et un atelier, lequel ?

Les jeunes seront à terme, plus de 90 sur un seul site. Vous n’ignorez pas les problèmes de violence que rencontrent nos collègues dans ces établissements, pensez-vous qu’en réduisant les effectifs, cela s’arrangera-t-il ?

D’ailleurs, sur les dossiers en cours, à part des mesures disciplinaires, quelles conclusions avez-vous tirées allant dans l’intérêt des jeunes et des agents ?

Que deviendront les collègues d’Annet qui ne pourrons rejoindre d’Alembert, et quid  sur le sort des agents logés ?, Sur les nouveaux rythmes de travail?, Quelles propositions ?

Dans ce dossier, bien des questions sont en suspend par rapport à l’avenir des agents d’Annet et d’Alembert. Nous avons encore en mémoire la disparition du laboratoire de Saint Marcel, et il a fallu une grève fortement majoritaire à l’appel de FO et la CGT pour que l’Administration revienne à plus d’humanité envers les agents.

Demain, combien de services à la DASES vont subir ce traitement ? Il est vrai que Madame la Directrice Générale ne cache pas sa volonté de supprimer les soi-disant doublons. Au nom de quoi, s’il vous plait ?

Sur  le fond de ce dossier, nous ne pouvons que comparer votre projet avec la politique du Gouvernement dans le pays. Afin de satisfaire les exigences de la Commission Européenne, tout est prétexte pour restructurer/liquider le service public, tout cela au nom d’une dette dont les travailleurs ne sont pas responsables.

Et la Mairie de Paris qui n’est pas en reste, en rajoute avec la mise en place des Aménagements des Rythmes Educatifs, ARE.

Cette réforme non financée va entraîner d’innombrables conséquences pour tous les personnels de la Ville de Paris :

Ainsi il manque encore 4 Millions d’euros pour

le financement 2013 et rien n’est prévu pour 2014.

Le Maire de Paris ayant déjà promis de ne pas augmenter les impôts, le personnel servira une nouvelle fois de variable d’ajustement, dès le prochain budget modificatif de juillet, les suppressions de postes dans toutes les directions serviront à essayer de combler ce manque financier !

C’est le véritable sens de cette fusion, qui va bien

à l’encontre de l’intérêt des jeunes et des personnels.

Nous ne pouvons l’accepter et voterons contre

ce projet.

Vous remerciant pour votre écoute,

Pour Force Ouvrière,

 

Margaretta Tiburce                                   Nicole Labrana

Représentant FO                                        Représentante FO
Titulaire au CTE                                          Suppléante au CTE

 

DECLARATION FO CTE BED 15 MAI 2013

Rédigé par Force Ouvrière Ville de Paris

Publié dans #BED, #F.P.H.

Repost 0
Commenter cet article